Voila plusieurs mois que l'on me dit de sauter le pas, de sortir -non pas de la clandestinité - mais de rendre mon travail plus public. Voilà prés d'un an en effet, que je partage avec un nombre limité de personnes, une mine d'informations relatives aux questions politiques qui secouent les institutions internationales .

Je suis particulièrement horrifiée par le double langage de nos démocraties sur un certain nombre de dossiers, par le silence de beaucoup d'ONG sur les dérives inquiétantes et totalitaires des instances internationales et sur la guerre des mots qui s'y déroule.

Je suis aussi désabusée  par le tourbillon de vanités qui n'épargne pas les analystes les mieux intentionnés.

Sauter le pas n'est pas aisé... Un blog en mon nom ? Pour quoi faire ? Pour garder trace, conserver la marque originelle de ma réflexion, sans approximation,  et m'engager dans cette nouvelle voie militante....

Nous verrons bien...