Par jean-Claude Buhrer

Chaque jour nous apporte de  nouveaux exemples de la furie entretenue par les islamistes malais.
Ainsi, dans l'Etat malais de Sabah, au nord-est de Bornéo, un groupe de musulmans s'oppose à la construction d'une divinité taoiste par la communauté chinoise et le mufti d'Etat a émis un décret religieux affirmant que la présence de cette statue offenserait l'islam. Comme si cela ne suffisait pas, le 5 février, la Fédération chrétienne de Malaisie s'est plainte de la confiscation de littérature chrétienne par les douanes qui vont jusqu'à saisir les bibles personnelles de  citoyens malaisiens, a rapporté l'évêque Paul Tan Chee Ing.
Edifiant non, quand on sait que la Malaisie préside l'OCI et joue les donneurs de leçons dans les instances onusiennes?