Le 11 février 2008 le représentant permanent de l’Algérie auprès de Nations Unies Monsieur Idriss Jazaïry était désigné « par acclamation » comme Président-rapporteur du Comité ad Hoc pour l’élaboration de nouvelles normes complémentaires relatives au racisme.

Le 19 mars, cet ancien élève de l’ENA et de Harvard, à qui l’on doit la création d’un code de conduite pour superviser et juger les rapporteurs spéciaux, présentait au CDH les travaux de la première session du Comité.
Il a expliqué que parmi les différents phénomènes de racismes examinés par le Comité figurent notamment la discrimination, l'épuration ethnique, le génocide, l'intolérance religieuse et l'incitation à la haine raciale par des discours de haine et des caricatures. Les déclarations du représentant permanent adjoint Mohammed Bessedik, durant les réunions de Comité ad hoc de février, ne semblent pas avoir inquiété outre mesure le groupe chargé d’élaborer les nouvelles normes contre le racisme, l'animateur du Comité étant lui même l’un des promoteurs au CDH du détournement du sens du mot antisémitisme(CDH 11 juin 2007), formulations déjà reprises dans les discussions à l’occasion de la première réunion préparatoire de Durban 2009.