Le 25 février 2008, dans le cadre de la Commission sur le statut de la femme, le Secrétaire Général Ban Ki Moon lançait officiellement une campagne internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Malheureusement, pour nombre de pays, la lutte contre les violences ou contre l'exploitation sexuelle des femmes n'est pas motivée par une volonté d'en finir avec le statut d'infériorité sexuelle des femmes.
En témoigne les récentes initiatives de lutte contre la traite, ou les débats qui se déroulent actuellement au Conseil des droits de l'homme autour du  mandat de la Rapporteure spéciale sur les violences faites aux femmes.
Lors de la séance inaugurale de la 62ème session de l'Assemblée Générale le 25 septembre 2007, la République islamique d'Iran (qui est par ailleurs membre de la Commission sur le statut de la femme) proposait le retour aux valeurs traditionnelles familiales ainsi que l'avancée de nouvelles normes pour la Déclaration universelle à l'occasion de son 60ème anniversaire.

Le président de la République islamique d'Iran,  Assemblée Générale, 25 septembre 2007
"Comme vous le savez tous, l'humanité est actuellement confrontée à d'importants et nombreux défis que je vais présenter ci-après  :
1) Des tentatives organisées pour détruire l'institution de la famille et fragiliser le statut des femmes

La famille est l'institution humaine la plus précieuse et la plus sacrée. Cadre de l'affection et de  l'amour mutuel le plus pur entre les mères, les pères et les enfants, elle constitue un environnement protecteur où les générations futures peuvent grandir, une terre fertile pour l'épanouissement des talents et de la compassion. Cette institution a toujours été respectée par tous les peuples, religions et cultures.

Aujourd'hui, nous sommes témoins d'une invasion organisée par les ennemis de l'humanité et par des pillards qui cherchent à détruire cette noble institution. Ils le font par la promotion de la lubricité, de la violence et par la destruction des frontières de la chasteté et de la décence.
Les femmes, dont l'existence est si précieuse,  manifestations de la beauté divine, et apogée de la bonté, de l'affection et de la pureté , ont été ces dernières décades  la cible d'une lourde exploitation par ceux qui détiennent le pouvoir et par les propriétaires des médias et des richesses. Dans certaines sociétés, cet être si aimé a été réduit à un vulgaire instrument de publicité, et tous les boucliers et barrières de la chasteté, de la pureté et de la beauté ont été piétinés. C'est une colossale trahison  envers la société humaine et les générations futures. C'est un coup irréparable à l'encontre de la famille, pilier de la cohérence sociale"

L'Arabie Saoudite, Conseil des Droits de l'Homme, discussion autour du rapport du RS violences faites aux femmes
"La RS doit prendre en compte les valeurs culturelles et les spécificités de certaines cultures." 12 mars

Algérie, CDH, discussion autour du mandat du RS violences faites aux femmes
"Nous souhaitons insister sur le rôle de la famille dans la protection des valeurs humanitaires et dans la prévention des violences contre les femmes." 14 mars

Le Pakistan, au nom de l'Organisation de la Conférence Islamique OCI, CDH, discussion autour du mandat du RS violences faites aux femmes
"La RS doit promouvoir le rôle de la famille en tant que vectrice de protection des femmes contre les différentes formes de violence" 14 mars

Egypte, Conseil des Droits de l'Homme, discussion autour du rapport du RS violences faites aux femmes
(vos) "indicateurs intègrent la notion controversée de "viol marital".
(doit être combattu) "l'environnement social permissif  qui constitue le premier facteur qui explique la violence contre les femmes, comme la vie et les relations sociales des familles instables et morcelées, les normes sociales qui placent les femmes hors de la protection de la famille, entité naturelle de la société."
12 mars
"Il faut également prendre compte l'individualisme excessif (...) ainsi que certains comportements sociaux tels que l'alcoolisme excessif."  14 mars

Confédération de Russie, Conseil des Droits de l'Homme, discussion autour du rapport du RS violences faites aux femmes
"Nous considérons que la Rapporteure Spéciale doit prendre en compte le rôle protecteur de la famille et l'environnement social." 14 mars