Le imagesCDH a (presque) fermé ses débats qui s'achèveront au cours d'une ultime demi journée la semaine prochaine.
Sigma Huda a été destituée de son poste de rapporteure spéciale le 13 mars dans l'indifférence générale.
Aprés avoir vu sa demande de libération sous caution refusée au début du mois, le droit de visite hebdomadaire de ses proches a été supprimé, et elle n'aura plus droit qu'à une visite par mois. Le motif ? On a trouvé son mari - emprisonné dans un autre endroit de la prison - utiliser un téléphone portable.
Dans ce pays où les femmes sont considérées comme des sous catégories, obligatoirement dépendantes et complices de chacune des actions de leur mari, elle subit donc le même châtiment que lui.
(Pour plus d'information sur la situation de Sigma Huda, lire l'excellent rapport fait en février au retour du voyage de Janice Raymond et Dorchen Leidhold au Bengladesh. )
Ni le Haut commissariat, ni les ONG qui semblent si concernées par les violations des droits humains FIDH; HRW, Amnesty ne semblent s'émouvoir. La France n'est même pas intervenue au titre du droit humanitaire. Le Bengladesh, un des pays les plus pauvres d'Asie, ne semble passionner qu'en cas de mousson.  Quelques pompiers, quelques architectes pour remonter à la va vite les maisons dévastées, quelques ONG humanitaires et le tour est joué. On a sa bonne conscience pour soit.
Et puis le Bengladesh est si instable, les islamistes de nos jours, il ne vaut mieux pas les chatouiller.
Elle n'est plus Rapporteure Spéciale. Elle n'est plus rien.
C'est pourquoi je mets en ligne ses trois derniers rapports sur la traite.
Le premier portait sur la traite et la demande masculine dans le cadre de l'industrie du sexe, sujet révolutionnaire s'il en est ! sigma_huda_french.
Le deuxième portait sur la traite aux fins de mariages forcés Huda_Mariage_forc_ auquel  s'ajoutait celui aprés son voyage au Qatar, Oman et Barhein. Huda_Barhein_Qatar .
Elle prévoyait de faire un voyage dans les Emirats Arabes Unis. Lorsque l'on sait que ce sont eux qui sont les principaux sponsors du nouvel organe UNgift sensé lutter contre la traite, il est probable qu'un rapport de Sigma Huda - avocate infatigable connue pour sa détermination à ne jamais plier devant les autorités - n'aurait pas été bien venu.   
La mobilisation du 8 mars d'une dizaine de femmes ne s'arrêtera pas là. Le Mouvement pour la paix et contre le terrorisme ce matin rappelait ce matin sa volonté de soutenir et  ne pas oublier Sigma Huda.
Oui nous sommes toutes des sorcières, et pas seulement le 8 mars.