Ce communiqué de Presse en date du 20 avril au matin, illustre on ne peut mieux le novlangue de la bureaucratie onusienne, et le hold up de l'institution et de la conférence.

Conférence d'examen de Durban RC/09/2
MATIN 20 avril 2009

Conformément à un amendement apporté la semaine dernière au Règlement intérieur de la Conférence d'examen par le Comité préparatoire, les vingt membres qui composaient l'ensemble du Bureau du Comité préparatoire ont été élus, ce matin Vice-Présidents de la Conférence d'examen.   

L'Ambassadeur Juan Antonio Fernández Palacios de Cuba a été élu Rapporteur général de la Conférence d'examen.La Conférence d'examen a ensuite établi un Comité de rédaction et un Comité plénier dont les membres ont été désignés parmi les 20 Vice-Présidents de la Conférence. Mme Najat Al-Hajjaji, de la Libye, a été élue Présidente du Comité plénier et M. Yury Boychenko, de la Fédération de Russie, a été élu Président du Comité de rédaction. Conformément au Règlement intérieur, le Président de la Conférence d'examen, les Vice-Présidents, le Rapporteur général et les Présidents du Comité plénier et du Comité de rédaction composent le Bureau de la Conférence.

Faisant observer que les négociations et la rédaction concernant le document final de la Conférence d'examen ont déjà été achevées au niveau du Comité préparatoire et de son Groupe de travail à composition non limitée, le Président de la Conférence a souligné que la Conférence a maintenant reçu du Comité préparatoire un texte, soigneusement négocié, acceptable pour toutes les parties; aussi, a-t-il été décidé de transmettre directement ce texte au Comité plénier qui, en retour, le recommanderait pour adoption à la plénière de la Conférence.

La Conférence d'examen a par ailleurs adopté son ordre du jour, tel qu'adopté par le Comité préparatoire le 22 avril dernier (document A/CONF.211/1). Elle a en outre adopté son programme de travail (document A/CONF.211/4/Rev.1), en vertu duquel la Conférence entamera cet après-midi un débat de haut niveau qui sera suivi, mercredi, d'un débat général, étant entendu que ces deux débats se poursuivront aussi longtemps que l'exigera l'épuisement de la liste des orateurs.

La Conférence d'examen entamera cet après-midi, à 15 heures, son débat de haut niveau.

Commentaires :
En effet, le mercredi 15 avril, le règlement de la conférence fut amendé lors du Comité préparatoire, de telle sorte que le bureau de la Conférence se compose des mêmes membres que le Comité préparatoire. La République islamique d'Iran demeurant notamment toujours membre du bureau aux côtés du Pakistan, de Cuba, de la Libye etc.
Le 17, il y a eu un véritable forcing pour que soit désigné comme président de la Conférence, le Ministre de la justice Kenyan Amos Waso, accusé de corruption, malgré l'opposition de l'Union européenne.
 

Il n'est donc guère étonnant que la République islamique d'Iran ait pu intervenir plus de 30 minutes et ait été choisie pour ouvrir le débat, puis que le texte ait été adopté le lendemain sans aucune discussion.
Durant ces longs mois, les méthodes des diplomaties russes, libyenne, cubaine, de l'OCI et de la République islamique d'Iran, ont pour le moins démontré leur extraordinaire efficacité, la Chine ayant durant tout le processus, su peser de tout son poids également puisqu'elle fut le premier pays à participer financièrement au fond volontaire pour la Conférence.