Les pays, dont la France et la Suisse se sont réjouis de l'inclusion des femmes dans le texte de Durban 2, qui se limite pourtant à l'accès à l'emploi et les femmes migrantes.
Le Mouvement pour l'Abolition de la prostitution et de la pornographie et de toutes formes de violences sexuelles et discriminations sexistes (MAPP), la Coalition internationale contre la traite des femmes (CATW) et le Lobby européen des femmes (LEF) ont dénoncé vendredi 24 l'instrumentalisation des droits des femmes aujourd'hui,  la disparition du Groupe de travail sur les formes contemporaines d'esclavages, les régressions auxquelles nous assistons, notamment en ce qui concerne la traite et la prostitution, les discriminations que subissent les femmes en raison des religions, la lesbophobie, la pénalisation d'une sexualité hors mariage, le non accès aux droits reproductifs, la limitation de la liberté d'expression envers celles qui critiqueraient l'oppression des femmes par les religions etc...

imageIntervention de Bernice Dubois au nom de ces trois organisations.  [ French ] 3 minutes